Questions fréquentes concernant Aurora et réponses

Original: http://odin.gi.alaska.edu/FAQ/


Il s’agit d’une compilation de questions du Forum alertes Aurora et de différents e-mails envoyés à moi. Pour chaque question, il y a une réponse courte, une phrase et un paragraphe ou deux avec un peu plus d’explications. Pour des explications plus détaillées et plus techniques, il y a autres pages web, et j’ai essayé de ne pas dupliquer trop ici, mais plutôt inclus des liens vers ces pages. Si vous avez des commentaires, questions ou des suggestions, envoyez-moi un message à lumm@gi.alaska.edu. Si vous ne trouvez pas votre réponse ici, vous pouvez essayer la salle de classe Aurora Asahi. Pour encore plus d’informations approfondies, je recommande fichiers éducatifs de David Stern. Un site très agréable et approfondi avec beaucoup d’animations est le Programme de la Сomète à HAO (gratuit, mais l’inscription est obligatoire). Un bon livre (il est difficile de mettre des pages web sur une étagère…) que je recommande est « Manuel pour les observateurs l’Aurora » par Neil Davis.

On trouvera des liens vers des données géophysiques en temps réel qui sont associées à l’aurore et aurora prévision à données en temps réel.
  1. Ce qui est aurora ?
  2. Ce qui rend la couleur de l’aurore ?
  3. Quelle est l’altitude d’aurora ?
  4. Quelles sont les causes l’aurora ?
  5. Pourquoi aurora ont la forme des rideaux ?
  6. Combien de fois y a-t-il aurora ?
  7. est le meilleur endroit pour voir aurora ? Et quelle heure est le meilleur ?
  8. Les aurores se produisent sur d’autres planètes ? Dans l’affirmative, quels autres planètes ?
  9. Vous entendez l’aurora ?
  10. Y a-t-il des aurores autour du pôle Sud ? Comment sont-ils différents ?
  11. Ce qui est aurora proton ?
  12. Ce qui est noir aurora ?
  13. Pouvez-vous prédire quand et il y aura aurora ?
  14. L’aurora a d’effet sur l’environnement ?
1) Ce qui est aurora ?
Aurora est un éclat lumineux de la haute atmosphère qui est causée par des particules énergétiques qui pénètrent dans l’atmosphère par le haut.

Cette définition différencie aurora d’autres formes de lumière du ciel et de la luminosité de ciel qui est due à la lumière du soleil réfléchi ou disséminée. Fonctionnalités de luminescence qui ont « interne » énergie sources sont plus répandus qu’aurora, par exemple la foudre et tous les associés des émissions optiques comme les sprites ne sauraient aurora.
Aurora et le dipperOn grande terre, les particules énergétiques qui font aurora proviennent de l’environnement de geospace, la magnétosphère. Ces particules énergétiques sont pour la plupart des électrons, mais protons également faire aurora. Les électrons voyagent le long des lignes de champ magnétique. Champ magnétique de la terre ressemble à celle d’un aimant dipolaire les lignes de champ sont à venir et entrer dans la terre près des pôles. Les électrons aurorales sont ainsi guidés dans l’atmosphère des hautes latitudes. Comme elles pénètrent dans la haute atmosphère, la chance d’entrer en collision avec un atome ou une molécule des augmentations les plus profondes, ils vont. Une fois qu’une collision se produit, l’atome ou la molécule prend un peu de l’énergie de la particule énergique et stocke sous forme d’énergie interne alors que l’électron se poursuit avec une vitesse réduite. Le processus de stockage d’énergie dans une molécule ou un atome est appelé « excitant » de l’atome. Un atome excité ou molécule pouvez revenir à l’État non excité (état fondamental) en envoyant un photon, c’est-à-dire en faisant la lumière.
Liens pour des informations supplémentaires et plus détaillées :
2) Ce qui rend la couleur de l’aurore ?
La composition et la densité de l’atmosphère et l’altitude de l’aurora déterminent les émissions de lumière possibles.
ProfileWhen un atome excité de la densité ou la molécule retourne à l’état fondamental, il envoie un photon d’une énergie spécifique. Cette énergie dépend du type d’atome et le niveau d’excitation, et nous percevons l’énergie d’un photon comme couleur. La haute atmosphère se compose de l’air à l’instar de l’air que nous respirons. À très haute altitude, il y a en plus l’air normal, qui est composé de l’azote moléculaire et l’oxygène moléculaire l’oxygène atomique. Les électrons énergétiques à aurora sont assez forts parfois diviser les molécules de l’air en atomes d’azote et d’oxygène. Les photons qui sortent de l’aurora ont donc les couleurs de la signature des atomes et des molécules d’azote et d’oxygène. Atomes d’oxygène, par exemple, fortement émettant des photons en deux couleurs typiques : vert et rouge. Le rouge est d’un rouge brunâtre qui est à la limite de ce que l’oeil humain peut voir, et bien que les émissions aurorales rouge sont souvent très vif, on le voit à peine.

Pellicules photographiques a une sensibilité différente aux couleurs que le œil, c’est pourquoi vous voyez souvent aurore plus rouge sur les photos qu’à le œil nu. Puisqu’il n’y a plus d’oxygène atomique à haute altitude, l’aurore rouge a tendance à être au Top de l’aurora vert ordinaire. Les couleurs que nous voyons sont un mélange de toutes les émissions aurorales. Tout comme la lumière du soleil blanc est un mélange des couleurs de l’arc-en-ciel, l’aurora est un mélange de couleurs. L’impression générale est une lueur verdâtre-blanchâtre. Aurora très intense obtient un bord violet en bas. Le violet est un mélange de bleus et rouges des émissions de molécules d’azote.

L’émission verte d’atomes d’oxygène a quelque chose de curieux à ce sujet : généralement un atome excité ou la molécule retourne à l’état fondamental tout de suite, et l’émission d’un photon est une question de microsecondes ou moins. L’atome d’oxygène, cependant, prend son temps. Seulement après environ une seconde de 3/4 l’atome excité retourne à l’état fondamental d’émettre un photon vert. Pour le photon rouge il faut presque 2 minutes ! Si l’atome arrive d’entrer en collision avec une autre particule d’air pendant ce temps, il pourrait juste remettre son énergie d’excitation à la partenaire de collision et donc jamais émettre le photon. Collisions risquent davantage lorsque le gaz atmosphérique est dense, donc elles produisent plus souvent la partie inférieure vers le bas nous aller. C’est pourquoi la couleur rouge d’oxygène apparaît seulement au sommet d’une aurore, les collisions entre les atomes et les molécules d’air sont rares. Inférieure à environ 100 kilomètres (60 miles) altitude même la couleur verte ne reçoit pas une chance. Cela se produit quand on voit une bordure inférieure pourpre : l’émission verte obtient trempée par les collisions, et tout ce qui reste est le mélange de bleu/rouge de l’émission de l’azote moléculaire.

Liens pour des informations supplémentaires et plus détaillées :

3) Quelle est l’altitude d’aurora ?
Le bord inférieur est généralement à 100km (60 miles) d’altitude.
L’aurora s’étend sur une gamme très large d’altitude. L’altitude l’émission vient de dépend de l’énergie des électrons énergétiques qui font de l’aurora. Plus l’énergie plus le punch et plus les électrons pénètre dans l’atmosphère. Aurora très intense d’électrons de haute énergie peut être aussi bas que 80 km (50 miles). La partie supérieure de l’aurora visible peters à 2-300 km (120-200 miles), mais aurora parfois haute altitude peut être vu aussi haut que 600 km (350 miles). Il s’agit de l’altitude à laquelle la station spatiale vole.
Liens pour des informations supplémentaires et plus détaillées :
4) Ce qui provoque l’aurora ?
Énergiques particules chargées de la magnétosphère.
La cause immédiate d’aurora sont précipiter les particules énergétiques. Ces particules sont les électrons et les protons qui sont activés dans l’environnement proche de geospace. Ce processus de dynamisation tire son énergie de l’interaction de la magnétosphère terrestre avec le vent solaire.

La magnétosphère est un volume de l’espace qui entoure la terre. Nous avons cette Magnétosphère à cause du champ magnétique interne de la terre. Ce champ s’étend à l’espace jusqu’à ce qu’il est équilibré par le vent solaire.

Le vent solaire est l’atmosphère ultrapériphérique de notre soleil. Le soleil est si chaud que cela se résume au large de ses couches externes, et le résultat est une constante expansion vers l’extérieur les gaz très mince. Ce vent solaire est constitué de protons et d’électrons (cela s’appelle un plasma), mais pas des atomes et des molécules. Intégré dans ce vent solaire est le champ magnétique du soleil. La densité est faible, ce que nous pouvons bien l’appeler un vide. Cependant c’est, lorsque ce vent solaire rencontre une planète fragile, il doit couler autour d’elle. Lorsque cette planète possède un champ magnétique, le vent solaire voit ce champ magnétique comme un obstacle, comme les protons et les électrons ne peuvent se déplacer librement à travers un champ magnétique. Ces particules chargées sont contraints de passer presque toujours seulement le long du champ magnétique. De même, quand ils sont forcés de déménager dans une direction précise, un champ magnétique se déplace avec eux ou risque de se plier dans le sens de la circulation. Si le champ magnétique force le mouvement de plasma ou de savoir si le mouvement de plasma se penche le champ magnétique dépend de la puissance du champ et la force du mouvement. Lorsque le vent solaire rencontre le champ magnétique de la terre, il se pliera ainsi le domaine, sauf si le champ est trop fort. La force du champ magnétique se décolle avec la distance de la terre. La distance à laquelle le vent solaire et le champ magnétique de la terre, pour équilibrer entre eux est d’environ 10-12 rayons de terrestres (1 RE est de 6371 km). À titre de comparaison, la lune est à environ 60 RE, les satellites géostationnaires sont à environ 6 RE. On trouvera un terrain qui montre la distance réelle en temps réel sur ce site Web. L’intérieur de ce volume qui est délimité par le vent solaire s’appelle la magnétosphère.
À l’interface du vent solaire et la magnétosphère, l’énergie peut être transférée dans la magnétosphère par un certain nombre de processus. Le plus efficace est un processus appelé la reconnexion. Lorsque le champ magnétique dans le vent solaire et le champ magnétique de la magnétosphère est antiparallèle, les champs peuvent fondre ensemble, et le vent solaire peut faire glisser le champ de la magnétosphère et le plasma le long. C’est très efficace dans le plasma magnétosphérique énergisant. Finalement, la magnétosphère répond par le dumping des électrons et les protons dans la haute atmosphère de hautes latitudes l’énergie du plasma peut être dissipée. Cela se traduit alors par aurora. Voici une animation (1, 5Mb) qui illustre ce processus.
Liens pour des informations supplémentaires et plus détaillées :
5) Pourquoi aurora ont la forme des rideaux ?
Le champ magnétique limite le mouvement des électrons aurorales. Pensez-y comme lignes peintes de champ magnétique.
Les électrons qui rendent l’aurora sont des particules chargées, et ils ne sont pas libres de se déplacer dans n’importe quelle direction. Champs magnétiques entraver le mouvement de particules chargées lorsqu’ils tentent de traverser le champ magnétique. Particules chargées peuvent se déplacer librement seul parallèlement au champ magnétique (que ce soit dans la direction du champ ou contre elle). Lorsque le vent solaire rencontre aux confins du champ magnétique terrestre, le champ obtient déformé par le mouvement du plasma (voir la question précédente). Près de la terre, le champ magnétique est trop fort et le mouvement des électrons est guidé par le champ magnétique terrestre. Quand un électron en spirale le long du champ magnétique dans l’atmosphère, elle reste sur ou près de cette ligne de champ même quand il fait une collision. Par conséquent, l’aurora ressemble à rayons ou rideaux.
Liens pour des informations supplémentaires et plus détaillées :
  • Observations de Trond Trondsen des structures aurorales étroits
6) Combien de fois y a-t-il aurora ?
Il y a toujours quelques aurora à certains endroit sur terre.

Aurora faible, avec un petit, à peine visible ovale auroral dans cette image de l’instrument de VIS polaire. La lumière de forme crescant lumineux sur la gauche est le soleil éclaire la terre.

Intense sous-orage auroral, avec aurore sur les grands lacs. Image de l’instrument de VIS polaire.

Lorsque le vent solaire est calm, l’aurora est peut-être seulement à des latitudes élevées et peut être faible, mais il y a encore des aurora. Pour voir aurora, cependant, le ciel doit être clair et foncé. La lumière du soleil et les nuages sont le principal obstacle à des observations aurorales. Si vous avez une caméra un satellite, vous pouvez regarder vers le bas sur l’aurora, et vous trouverez un anneau ovale en forme de luminosité couronnant la terre en permanence. Lorsque le vent solaire est perturbé depuis une récente éruption ou autre événement sur le soleil, nous pourrions obtenir aurora très forte. Une fois le vent solaire a transféré beaucoup d’énergie dans la magnétosphère, une libération soudaine de cette tension bâtie peut provoquer un affichage auroral explosif. Ces grands événements sont appelés les sous-orages. Un sous-orage commence généralement par une expansion lente de l’ovale auroral, suivie d’un éclaircissement soudain d’une petite tache, appelée la débâcle aurorale. Cet endroit est généralement près de cet endroit de l’ovale auroral qui est à l’opposé du soleil, ce qui signifie près de l’endroit où minuit. Cet éclaircissement rapidement pousse jusqu’à ce que l’ovale auroral entière est affectée. Un observateur sur le terrain où cette rupture se produit verra un éclaircissement soudain de l’aurora qui peut remplir presque le ciel entier dans quelques dizaines de secondes. Cette aurore sera en forme de déplacer rapidement les rideaux. Si vous êtes sous l’ovale auroral à l’ouest de cette débâcle, vous verrez un aurora lumineux se déplaçant vers vous de l’est susceptibles de couvrir presque la totalité du ciel et de se déplacer de l’est à l’horizon Ouest quelques minutes. Cette aurore ressemble souvent à une immense spirale de rideaux, avec beaucoup de plus petites boucles dans les rideaux. Après que ces rideaux auroral s’estompent, le ciel sous-traitante avec des taches diffuses d’aurora qui allumer et éteindre. Les sous-orages entier dure généralement entre 30 et 90 minutes. Pendant les périodes de forte activité solaire, nous pourrions avoir des sous-orages plusieurs par nuit, voici un film des sous-orages plusieurs après l’autre, observée à partir d’une caméra dans le lac Toolik, en Alaska. En moyenne, on compte environ 1500 sous-orages par an, mais souvent il peut y avoir plusieurs jours entre les sous-orages.
Liens pour des informations supplémentaires et plus détaillées :
7) Où est le meilleur endroit pour voir aurora ? Et quelle heure est le meilleur ?
Les meilleurs endroits sont hautes latitudes Nord pendant l’hiver, Alaska, Canada et Scandinavie.

Zone aurorale pour un niveau de faible activité

Auroral zone for average conditions

Aurora dès maintenant


Pour voir l’aurore, vous devez un ciel clair et foncé. Au cours de très grands événements aurorales, l’aurora peut être vu dans toute l’Europe et aux Etats-Unis, mais ces cas sont rares. Lors d’un événement extrême en 1958, aurora a été signalé à être vu de Mexico City. Au cours des niveaux d’activité moyenne, aurores sera frais généraux aux hautes latitudes nordiques ou sud. Des lieux comme Fairbanks, Alaska, Dawson City, Yukon, Yellowknife, NWT, Gillam (Manitoba), la pointe sud du Groenland, Reykjavik, Islande, Tromso, en Norvège, et la côte nord de la Sibérie ont une bonne chance d’avoir la charge d’aurora. Dans le Dakota du Nord, au Michigan, au Québec et Scandinavie centrale, vous pourriez être en mesure de voir l’aurore sur l’horizon Nord quand l’activité prend un peu. Sur l’hémisphère Sud, l’aurora doit être assez active avant on voit d’ailleurs que dans l’Antarctique. Hobart, en Tasmanie et la pointe sud de la Nouvelle-Zélande ont à peu près la même de voir aurora comme Vancouver, BC, Dakota du Sud, Michigan, en Écosse, ou Saint-Pétersbourg. Activité aurorale assez forte est nécessaire pour cela. Le meilleur moment pour regarder pour aurora est vers minuit, mais aurora se produit tout au long de la nuit. Il y a très peu d’endroits sur terre l’on peut voir aurora pendant la journée. Svalbard (Spitzberg) est idéalement situé pour cela. Pour une période de 10 semaines autour de solstice d’hiver, il est assez sombre pendant la journée pour voir l’aurore, et la latitude est telle que, vers midi local l’ovale auroral est généralement frais généraux.

Depuis clear sky et l’obscurité sont essentielles pour voir aurora, le meilleur moment est dicté par les conditions météorologiques et par le soleil se lever et temps. La lune est également très lumineuse et devrait être prise en compte lorsqu’il décide sur une période de voyage aux fins de l’observation aurorale. Vous pourriez voir aurora du crépuscule à l’aube pendant toute la nuit. Les chances sont plus élevées pour les 3 ou 4 heures vers minuit.
Liens pour des informations supplémentaires et plus détaillées :
8) Ne les aurores se produisent sur d’autres planètes ? Dans l’affirmative, quels autres planètes ?
Presque toutes les planètes du système solaire ont aurora quelconque.

Saturn (à partir de la TVH)

Jupiter (à partir de TVH)

IO (à partir de Galileo)
Si une planète a une atmosphère et est bombardée par les particules énergétiques, il aura un aurora. Étant donné que toutes les planètes sont incorporés dans le vent solaire, toutes les planètes sont soumises pour le bombardement de particules énergétiques, et toutes les planètes ayant une atmosphère suffisamment dense aura donc une sorte d’aurora. Planètes comme Vénus, qui n’a pas de champ magnétique, sont très irrégulier aurora, tandis que les planètes comme la terre, Jupiter ou Saturne, qui ont un champ dipôle magnétique intrinsèque, ont aurora en forme d’ovale, en forme de couronnes de lumière sur les deux hémisphères. Lorsque le champ magnétique d’une planète n’est pas aligné avec l’axe de rotation, nous obtenons un ovale auroral très déformé, qui pourrait être près de l’Équateur, comme Uranus et Neptune. Certaines des plus grandes lunes des planètes extérieures sont également assez grands pour avoir une atmosphère, et certains ont un champ magnétique. Ils sont généralement protégés par le vent solaire par la magnétosphère de la planète qui ils tournent autour, mais puisque cette Magnétosphère contient aussi des particules énergétiques, certains de ces lunes ont également des aurores.
Liens pour des informations supplémentaires et plus détaillées :
9) Vous entendez de l’aurora ?
Peut-être.
Il s’agit d’une question difficile à répondre. Il est facile de dire que l’aurora ne fait aucun audible. La haute atmosphère est trop mince pour porter les ondes sonores et l’aurora est si loin qu’il faudrait une onde sonore 5 minutes pour voyager d’un aurora généraux au sol. Mais beaucoup de gens prétendent qu’ils entendent quelque chose en même temps, il n’y a aurora dans le ciel. Je ne connais qu’un seul cas un microphone a été capable de détecter le signal sonore associé à aurora (Auroral acoustique : le site web n’a pas d’échantillons sonores, mais vous trouverez un lien vers un très beau et en papier de profondeur il). Mais on ne peut pas rejeter les nombreuses demandes de gens entendre quelque chose, et ceci est souvent décrit comme le sifflement, sifflement, hérissée ou bruissements. Ce qui c’est qui donne aux gens la sensation de son audience au cours de l’aurores est une question sans réponse. En recherchant une réponse à cette question, nous allons probablement apprendre plus sur le cerveau et la perception sensorielle comment fonctionne que sur l’aurora.
Liens pour des informations supplémentaires et plus détaillées :
10) Sont a-t-il des aurores autour du pôle Sud ? Comment sont-ils différents ?
Oui, il y a, et ils sont comme l’aurora Nord.
Conjugué auroraOn terre, là où le champ magnétique dipolaire guides les particules énergétiques qui font de l’aurora, nous obtenons un anneau ovale d’aurora autour des pôles magnétiques. Les particules ne se soucient pas si ils vont Sud ou le nord le long du champ magnétique, donc l’aurore sur les deux hémisphères est le même. Bien sûr, lorsque l’hémisphère Nord a l’hiver et l’obscurité qui est nécessaire pour voir l’aurore, le pôle Sud a une lumière du jour tout au long de la journée. C’est donc uniquement pendant l’automne et au printemps qui une personne en Antarctique pourrait obtenir sur le téléphone pour appeler quelqu’un en Alaska pour savoir si l’aurora a la même apparence.
Conjugué spirale lorsque vous prendre des photos de l’aurora à ces deux endroits, les grandes spirales que l’on voit parfois à l’aurora souvent ressemble à des images de miroir de l’autre.
11) Ce qui est aurora proton ?
Une lueur diffuse aurorale causée par protons énergétiques précipitants, habituellement trop sombre pour être visible.
Aurora plus visible provient de la précipitation d’électrons. Toutefois, la magnétosphère tire aussi énergiques protons vers l’atmosphère. Les électrons et les protons sont des particules chargées, et ils ne sont pas libres de se déplacer dans n’importe quelle direction (voir question 6). Les formes de rideau d’aurora résulte cette restriction sur le mouvement de particules chargées. Quand un électron en spirale le long du champ magnétique dans l’atmosphère, elle reste sur ou près de cette ligne de champ même quand il fait une collision. Par conséquent, l’aurora ressemble à rayons ou rideaux. Lorsqu’un proton en spirale dans l’atmosphère le long d’une ligne de champ, il est juste aussi restreinte dans sa requête. Toutefois, lors d’une collision, le proton peut attraper un électron de l’atome ou une molécule qu’il entre en collision avec, et c’est alors un atome d’hydrogène neutre (un proton et un électron lié ensemble). Cet atome d’hydrogène est libre de se déplacer dans n’importe quelle direction, indépendante du champ magnétique. Il risque de devenir à nouveau un proton lors d’une collision subséquente et être lié au voyage le long de la direction du champ magnétique. Ce processus peut se répéter plusieurs fois avant que toute l’énergie du proton initial est passé. L’effet de ce chemin sinueux est que l’aurora de proton s’étale et donne un éclat très diffus, plutôt que les rideaux clos d’aurore électronique. Parce qu’elle est donc étalée, proton aurora n’est généralement pas assez brillante pour être visible à le œil humain. Des instruments sensibles et caméras, cependant, peuvent voir cette aurore.
Liens pour des informations supplémentaires et plus détaillées :
12) Ce qui est noir aurora ?
Écarts entre aurora diffus.
Parfois, vous pouvez avoir des rideaux aurorales diffuses et arcs qui ont de petites ouvertures. Ces lacunes sont généralement plus minces que l’épaisseur de l’arc à côté de l’écart, et ils ressemblent à un noir Rideau auroral incorporé dans la lueur brillante aurorale autour d’eux. Les aurores polaires noirs peuvent avoir des boucles et autres structures. Le sens de l’orientation de ces boucles est opposée à celle de rideaux auroral régulière. Très probablement, les champs électriques qui sont présents dans l’ionosphère haute ou basse Magnétosphère empêche les électrons d’atteindre l’atmosphère, ou même demi-tour précipitation d’électrons.
Liens pour des informations supplémentaires et plus détaillées :
13) Pouvez-vous prédire quand et il y aura aurora ?
Oui, mais avec moins de confiance que la prévision du temps.

Lasco_C3 solar wind observation

Lasco_C3 vent solaire observationThe énergie ultime source de l’aurora est le vent solaire. Lorsque le vent solaire est calm, nous avons tendance à avoir très peu d’aurora, quand le vent solaire est très forte et perturbée, nous avons une chance d’aurora intense. Le soleil tourne sur son axe une fois tous les 27 jours, donc une région active qui a produit des perturbations peut-être encore causer aurora 27 jours plus tard. Le vent solaire prend quelques jours (2-3) pour arriver ici sur son parcours depuis le soleil. Observation du soleil et la prévision des perturbations dans le vent solaire d’événements sur le soleil (comme les fusées éclairantes ou d’éjections de masse coronale) peuvent donc vous donner sur une prédiction d’avance de 2-3 jours. Pour voir un film du vent solaire cliquez sur l’image (mpeg 1. 1 Mb). L’exactitude de la prédiction dépend de la façon dont nous comprenons le vent solaire. Environ une heure avant que le vent solaire nous parvient, elle passe par un satellite qui envoie ses données vers nous. Qui nous donnerait tout avertissement 1-2 heures d’une aurore à venir. La précision de cette prédiction dépend de la façon dont nous comprenons l’interaction du vent solaire avec la magnétosphère et les rouages de la magnétosphère. Il y a aussi des satellites à l’intérieur de la magnétosphère qui peut nous dire comment la magnétosphère répond au vent solaire. Cela ne fera que donner une prédiction quelques minutes dans le futur. Toutes ces prévisions sont pour l’aurora mondiale. Il est très difficile de prédire aurora pour un endroit donné.
En regardant le soleil et d’essayer un jour de 2-3 prédiction habituellement seulement nous dit la probabilité et le moment un événement se produit en quelques heures, et nous pouvons estimer la taille de l’ovale auroral. Cela signifie que nous soyons en mesure de dire que l’aurora est susceptible d’atteindre une certaine latitude, et que cet événement va commencer à un certain moment.
À l’aide de données satellitaires par le vent solaire pour une prévision de 1 à 2 heures, on peut aussi voir si les conditions pour un sous-orage sont bonnes. Dans ce cas, nous soyons en mesure de prédire la survenue d’un sous-orage et prévoir une estimation de l’intensité d’une aurore.
Je regarde les observations par satellite de l’intérieur de la magnétosphère, nous pouvons raffiner l’intensité et la synchronisation d’un sous-orage attendu. Vous pouvez également regarder le ciel, et si vous voyez un comportement typique sous-orage, par exemple, un aurora dim et diffus qui se déplace lentement vers le sud, vous pouvez prévoir une rupture aurorale quelques minutes dans le futur.
Liens pour des informations supplémentaires et plus détaillées :
14) L‘aurora n’a d’effet sur l’environnement ?
Oui, mais limitée à l’atmosphère de haute altitude.
Étant donné que l’aurora a lieu au sujet de 90-100 km d’altitude, seulement l’atmosphère égale ou supérieure à cette hauteur est affectée par aurora. Certains ionisation peut se produire quelques dizaines de kilomètres plus loin vers le bas et peuvent avoir des effets sur la propagation des ondes radioélectriques. Radioamateurs peuvent trouver qu’à certaines fréquences, ondes ne se propagent pas loin. Le principal effet de l’aurora est, cependant, à la plage d’altitude de 100 à 200 km. Les particules de précipitation qui causent la lumière aussi causent d’ionisation et de réchauffement de l’atmosphère ambiante. L’ionisation a pour conséquence que les propriétés électriques de l’atmosphère changent, et les courants peuvent circuler plus facilement. Mis à part les particules chargées qui causent la lumière de l’aurore, il y a des courants circulant entre la magnétosphère et l’ionosphère, à l’intérieur et à proximité de l’aurora. Ces courants contribuent également au chauffage de gaz atmosphérique en altitude auroral. Le chauffage de ces courants est habituellement beaucoup plus que par la précipitation de particules lui-même. Lorsque le gaz à l’aurora est chauffé, il veut s’élever, pour que la convection peut être entraînée par l’aurora.
Les courants à aurora non seulement s’écoulent verticalement. Un courant doit être un circuit fermé, donc il ya des courants circulant et de la magnétosphère et horizontalement dans le voisinage d’aurora ainsi. Les courants dans et autour d’aurora sont en fait des particules chargées qui se déplacent ; charges positives dans une seule direction, négative dans l’autre. Ces émouvants des particules peuvent entrer en collision avec le gaz neutre de la haute atmosphère et traîner le gaz. Cela signifie que non seulement verticale convection est causée par l’aurora, mais les vents horizontaux aussi.
Bien que le changement de température et de vent à l’intérieur et à proximité de l’aurora peut être très grand, à certaines altitudes, la température peut augmenter sa valeur dix fois, et le vent peut souffler à plusieurs centaines de mètres par seconde (plus de 1000 m/h), aucun de ces perturbations atteindre vers le bas à le temps se déroule. Il y a des spéculations que les changements à long terme en météorologie de l’espace, c’est-à-dire les effets à long terme d’aurora et de phénomènes similaires, peuvent influencer la variation à long terme du climat sur la terre. C’est l’objet de travaux de recherche.
Autres phénomènes associés à aurora sont des perturbations du champ magnétique de la terre. Lorsque nous avons un sous-orage forte, le champ magnétique sous l’aurora peut être diminué en autant que quelques pour cent de sa valeur. Que, par ailleurs, est la raison que ces évènements forts aurorales sont appelés « substorms »: terre éprouve occasionnels tempêtes magnétiques, qui sont des modifications globales du champ magnétique. Le sous-orage auroral est un changement similaire dans le champ magnétique, mais il n’arrive que sur une plus petite échelle limitée aux régions polaires, ainsi ils sont « sous »-orages.
Liens pour des informations supplémentaires et plus détaillées :

Comments are closed.