Foire aux Questions (FAQ)

Original: http://pivot.apache.org/faq.html

Plate-forme

Cette section répond aux questions liées à la plate-forme de Pivot.

Ce qui est le Pivot de l’Apache ?
Apache Pivot ™ est une plate-forme open-source pour créer des applications Internet installables (AII). Il combine les fonctionnalités améliorées de productivité et de la facilité d’utilisation d’un outil d’interface utilisateur moderne avec la robustesse de la plate-forme Java.
Pivot permet aux développeurs de construire facilement des applications visuellement : engagement, multi-plateforme, connectées en Java ou tout autre langage JVM, comme JavaScript, Groovy ou Scala. Pivot est également le cadre d’EII seulement véritablement ouvert : il est complètement open source et repose entièrement sur la communauté de développement de logiciel.
Pivot permet aux développeurs de créer des solutions grâce aux outils qu’ils connaissent déjà, diminuant le délai de livraison et de réduire l’étalement de la technologie.
Ce qui est un “Installable Internet Application (AII)” ?
Une « application Internet installable » est une application qui tire parti de l’internet, mais ne nécessite pas un navigateur web. Un exemple simple est un e-mail ou un client de messagerie instantanée. Un des plus sophistiqué est iTunes d’Apple. Pivot et Java sont une excellente alternative pour la construction de ces types d’applications, en particulier pour les projets qui n’ont pas le budget ou les ressources pour produire plusieurs ports natifs.
Notez que, bien qu’il n’est pas requise, Pivot peut encore s’exécutent dans un navigateur web via le plugin Java. Dans ce cas, le « installation » est gérée par le plugin, qui télécharge le code source de l’application et le stocke dans un cache local, alors que dans la plupart des autres scénarios de déploiement est généralement dirigée explicitement par l’utilisateur.
Pourquoi IIA ?
Le web est devenu la méthode standard de fait pour la livraison de l’application. Toutefois, les exigences fonctionnelles pour de nombreuses applications web ont commencé à évoluer au-delà des capacités du navigateur. Même avec l’ajout de scripts de soutien, la manipulation de l’élément dynamique et communication serveur asynchrone, il est toujours difficile de créer une expérience utilisateur au format HTML qui est vraiment comparable à celle d’une application de bureau.
Installables plateformes de développement d’applications Internet sont un moyen de combler le fossé entre les expériences web et bureautiques. Ces plates-formes permettent aux développeurs de créer des applications qui offrent l’expérience de l’utilisateur d’une application de bureau mais profitent de services et données disponibles sur Internet.
Qui est le public cible de Pivot ?
Pivot a été conçu pour être familière aux développeurs web qui ont l’expérience de créer des applications AJAX en utilisant HTML, CSS et JavaScript. Toutefois, il fournit un ensemble beaucoup plus riche de widgets standards que HTML et permet aux développeurs de créer des expériences utilisateur sophistiqués beaucoup plus rapidement et facilement. Pivot aussi semblera familière aux développeurs de Swing, Swing et Pivot reposent sur Java2D et emploient une architecture modèle-vue-contrôleur de (MVC) pour séparer les données composant de présentation. Toutefois, le Pivot inclut des fonctionnalités supplémentaires qui rendent beaucoup plus facile, y compris les UI déclarative, la liaison de données, effets et transitions et intégration de services web des applications GUI modernes de construction.
D’où venait-il Pivot ?
Pivot a commencé comme un effort de R&D dans le groupe de l’interface utilisateur Web à VMware en 2007 et sorti en juin 2008 comme un projet open-source sous licence Apache 2.0. Pivot rejoint l’incubateur Apache en janvier 2009 et un diplôme d’un projet de niveau supérieur Apache en décembre 2009.
Quelles plates-formes Pivot prend-il en charge ?
Pivot applications exécuter sur n’importe quel système d’exploitation avec un Java Runtime Environment (JRE) version 6 ou supérieure (bien que Java 6 update 14 ou une version ultérieure est recommandé). Ils peuvent être exécutés localement, comme les applications de bureau ou via le web en utilisant le plugin Java ou Java Web Start.
Comment le Pivot se compare-t-elle à la balançoire ?
S’il est techniquement possible de construire un AII en Java en utilisant le toolkit Swing, Pivot offre un certain nombre d’avantages qui en font une alternative plus convaincante et moderne :
  • Pivot fournit un langage de balisage XML appelé BXML pour simplifier la construction d’interface utilisateur. Autres plates-formes IIA, y compris Adobe Flex et Microsoft Silverlight offrent une fonctionnalité similaire ; les développeurs Web sont à l’aise avec la métaphore de balisage, et il peut réduire considérablement les temps de développement global.
  • Composants ne se limitent pas à une taille par défaut « atomique » ; ils sont autorisés à déclarer une taille par défaut comme contrainte de largeur ou hauteur cela facilite des caractéristiques telles que l’habillage d’étiquette, qui ne supporte pas le Swing.
  • Pivot emploie un modèle de cohérence des données qui est utilisé tout au long de l’ensemble du cadre ; par exemple, les données JSON retournées par un service REST sont sérialisées dans les mêmes structures de données utilisées par un composant d’affichage de table pour présenter les données. Aucune traduction supplémentaire n’est nécessaire, ce qui peut améliorer considérablement les performances. Un modèle de données commun réduit également la courbe d’apprentissage pour les nouveaux développeurs.
  • Pivot comprend un support intégré pour les services de données basée sur REST, Pivot appelle « web requêtes ». Ceci fournit la parité avec Flex, qui vient avec le support d’out-of-the-box pour RPC via le protocole de l’AMF, et Silverlight, qui prend en charge les services SOAP tant le style reste. Swing n’inclut pas toutes les installations intégrées pour la communication serveur, rendant moins commode de travailler avec. Notez, cependant, que le Pivot n’est pas limité au repos pour la communication serveur. Parce qu’il fonctionne dans un JRE, une application de Pivot peut profiter de n’importe quel protocole client/serveur qui possède une API Java ; par exemple basés sur SOAP services via Axis ou RPC Flex à l’aide du client de BlazeDS AMF.
  • Pivot inclut le support de liaison données intégré, qui permet aux données retournées par web requêtes (ainsi qu’autres types de services de données) facilement être mappés au contenu du formulaire.
  • Pivot comprend (et en profite) soutien de niveau plate-forme pour des effets visuels et transitions (c.-à-d. les animations).
  • Les applications de pivot sont intrinsèquement résolution indépendante. Les images bitmap et vectorielles sont interchangeables, et l’interface utilisateur entière peut évoluer pour tirer parti des écrans haute résolution ou pour des fins d’accessibilité.
  • Pivot définit une interface Application unique qui est utilisée pour lancer les applications bureautiques et web- multiple codes base des applets et des applications ne sont pas nécessaires.
  • Parce qu’il nécessite Java 6, Pivot est capable de tirer parti des nouvelles fonctionnalités de langage Java comme les génériques, enums,chaque boucles, varargs et annotations.

Comment le Pivot se compare-t-elle à JavaFX ?
Pivot se différencie principalement de la dernière version de JavaFX en permettant aux développeurs de créer des applications en Java plutôt que le langage de script JavaFX. Toutefois, lors de la Conférence Java One en septembre 2010, Oracle a annoncé qu’il serait tomber soutien pour JavaFX Script dans les futures versions. JavaFX 2.0 est prévue pour fin 2011.
Comment Pivot se compare-t-il à la Google Widget Toolkit (GWT) ?
L’environnement d’exécution pour une application GWT GWT permet aux développeurs d’utiliser le langage Java pour écrire des applications web, est le navigateur lui-même, pas une machine virtuelle Java. Cela a un certain nombre d’inconvénients :

  • Le code compilé s’exécute sous JavaScript interprété, pas de bytecode. Alors que les fournisseurs de navigateur ont fait récemment de grands progrès dans l’amélioration des performances JavaScript, il y a encore beaucoup de couches entre le code d’application et de l’environnement d’exécution réel. Il y a beaucoup moins de couches dans une application Pivot cela se traduit par moins de code à exécuter et se traduit par de meilleures performances globales.
  • Les caractéristiques de la seule langue et les APIs disponibles sont celles qui peuvent être soutenus par le navigateur et ont été portés à GWT par Google. Par exemple, il n’y a pas de support pour multi-threading, réseau, ou opérations e/s. Pivot applications ont accès à l’ensemble de fonctionnalités complet de la Machine virtuelle Java, y compris toutes les bibliothèques de Java standard et API ainsi que toutes les bibliothèques tierces.
  • Ensemble des exposés doivent être effectuée via CSS et DOM manipulation. Fondamentalement, le HTML est un langage de mise en page et n’est pas optimisé pour le dessin à des fins générales. Pivot utilise Java2D pour présentation et peut également tirer parti des API 3D y compris Java3D et JOGL.
  • Moyens communication serveur, GWT RPC, natif de GWT est un protocole fermé, ce qui limite les options pour partager les fonctionnalités. Services REST ne sont pas nativement pris en charge, et les services SOAP/AMF ne reposent pas du tout.
  • Pivot permet aux développeurs de construire efficacement des applications qui peuvent vraiment tirer parti de la plate-forme Java.
Caractéristiques

 

Cette section répond aux questions liées aux fonctionnalités de Pivot.
puis-je me renseigner sur comment utiliser Pivot ?
Javadoc pour Pivot est disponible en ligne, et une liste complète du tutoriel est disponible ici.
Les lecteurs qui veulent une introduction plus rapide vers la plate-forme peuvent préférer passer directement à la dernière partie du tutoriel, qui se promène à travers la mise en œuvre d’un exemple simple mais pratique d’application appelée « Stock Tracker ». Stock Tracker montre un certain nombre de caractéristiques principales utilisées par de nombreuses applications de « monde réel », y compris le balisage de l’interface utilisateur, gestion des événements, les requêtes web, liaison de données et localisation, entre autres.
Lecteurs peuvent également être utile d’examiner l’amorce de BXML, qui fournit une introduction au langage de balisage de Pivot, avant de parcourir les tutoriels eux-mêmes.
puis-je trouver la documentation sur les attributs BXML et les styles prend en charge un composant ?
Composant attributs sont simplement les propriétés de haricot de Java de la classe du composant lui-même. Styles sont les propriétés de la fève de la peau déjà installée. Donc, vous pouvez simplement faire référence à la Javadoc pour le composant (dans org.apache.pivot.wtk) pour identifier les attributs pris en charge et pour la peau (généralement soit en org.apache.pivot.skin ou org.apache.pivot.skin.terra) pour identifier les styles pris en charge.
Pour un aperçu en direct, utilisez le composant Explorateur de démo
Comment carte de classes Java pour BXML est discutée plus en détail dans le guide BXML.
Comment puis-je créer un projet de Pivot dans Eclipse ?
Il est très facile à mettre en place un projet de Pivot à l’aide d’Eclipse (la plate-forme Pivot lui-même est effectivement construite à l’aide d’Eclipse) :
  • Créez un nouveau projet Java (fichier > nouveau projet Java).
  • Ajoutez un dossier lib au projet.
  • Copiez le Pivot pots dont vous avez besoin dans le dossier lib. Au minimum, vous aurez besoin de pivot-core-2.0.jar, 2.0.jar-wtk-pivot et pivot-wtk-terra-2.0.jar. Le contenu de tous les pots de Pivot est discuté dans la section Présentation de la plate-forme du tutoriel.
  • Faites un clic droit sur le projet dans Eclipse, puis sélectionnez Propriétés. Cliquez sur Java Build Path.
  • Sélectionnez l’onglet bibliothèques, puis cliquez sur Ajouter des JARs.
  • Accédez au répertoire lib dans votre projet nouvellement créé, sélectionnez le Pivot en pots et cliquez sur OK.

Vous pouvez maintenant créer votre classe d’application principale (celle qui implémente org.apache.pivot.wtk.Application). La page tutoriel Bonjour tout le monde discute cette interface plus en détail et fournit des informations sur comment déployer une application de bureau ou dans un navigateur.

Un plugin Eclipse est également disponible, qui simplifie la tâche de création de configurations de lancement pour des applications de Pivot. Quand le plugin est installé, une application de Pivot peut être lancée tout simplement en cliquant-droit sur le nom de la classe d’application dans l’arborescence de la source.

 

Comment est-ce que je peux référencer le code source de Pivot dans Eclipse ?
En supposant que vous avez suivi les étapes précédentes pour mettre en place un projet de Pivot dans Eclipse, vous pouvez procéder comme suit pour lier le code source de la distribution source les bibliothèques dans Eclipse :
  • Développez la distribution source de Pivot, disponible depuis la page téléchargements.
    Dans Eclipse, développez le nœud de bibliothèques référencées dans la vue arborescente et faites un clic droit sur le nom de bibliothèque (par exemple pivot-core-2.0.jar).
  • Sélectionnez Java Source Attachment.
  • Cliquez sur le dossier externe.Naviguez jusqu’à l’emplacement du dossier source dans la distribution de source étendue (par exemple core/src) et cliquez sur OK. Répétez ce processus pour toutes les bibliothèques de Pivot.
Comment associer des fichiers BXML avec l’éditeur XML dans Eclipse ?
  • Préférences Eclipse ouvert.
  • Sélectionnez général > des Types de contenu de la navigation de l’arbre sur la gauche.
  • Sélectionnez texte > XML à partir de la liste « Types de contenu » sur la droite.
  • Cliquez sur « Ajouter » et entrez « *.bxml » dans le menu contextuel pour créer une nouvelle association de fichier.
  • Sélectionnez général > éditeurs > fichier Assocations de la navigation de l’arbre sur la gauche.
  • liquez sur « Ajouter » et entrez « *.bxml » dans le menu contextuel pour ajouter l’assocation « *.bxml » à la liste.
Pourquoi Pivot n’inclut pas ses propres classes de collection ?

La réponse courte est qu’ils facilitent l’utilisation de l’API et fournissent une API cohérente dans toutes les classes qui requièrent un accès indexé ou à clé.
La réponse plus longue :

 

  • Les classes de collection de pivot déclenchent des événements qui informent les auditeurs lorsque les collections sont modifiées. Cela le rend très facile à câbler une structure de données d’application directement dans une interface utilisateur.
  • Les interfaces de collection de pivot permettent à construction de hiérarchies d’objets arbitraires à l’aide de XML. Toute classe qui implémente l’interface de séquence ou de dictionnaire peut être instancié et configuré complètement dans le balisage.Notez, cependant, que les développeurs ne sont pas tenus d’utiliser ces classes de collection. Pivot comprend différentes classes wrapper qui permettent le modèle existant et collecte de données à intégrer directement dans une interface utilisateur de Pivot.
Pourquoi ne copier/coller travail en Pivot ?

Copier/coller fonctionne dans le Pivot. Toutefois, des applets Java ne sont pas autorisés à interagir avec le presse-papiers système pour des raisons de sécurité. Approuvé (signés) les applets et les applications qui s’exécutent localement ont un accès complet dans le presse-papiers système et peuvent partager des données avec les applications natives ainsi que d’autres applications de Pivot.

Comments are closed.