« Recherche-action profonde » Un mystique et un sceptique discutent la questions

Original: http://www.aral.com.au/resources/deepar.html
Resource papers in action research

 

Il s’agit d’un fichier de ressources qui appuie le programme public régulier “areola » (action research and evaluation en ligne) a offert deux fois un début d’année à la mi-février et la mi-juillet. Pour détails email Bob Dick bd@bigpond.net.au
Ci-dessous sont deux lettres précédant une session de la Conférence à la Conférence de recherche d’action de ALARPM, Brisbane, juillet 1998. La discussion a été créée par Paul Wildman envoyant une lettre par courriel à Bob Dick et suivie d’une réponse de Bob et de la session de la Conférence.
C’est sans doute pertinent de mentionner que Paul et Bob ont été amis et collègues pendant un certain temps et avec un profond respect pour l’autre.

 

De Paul W à Bob D
Au cours des 12 mois je suis devenu de plus en plus préoccupé par AR et son apparent manquent d’approfondissement quant à son sens, c’est à dire les couches de la causalité. Il est vrai que j’ai été sortir du cycle un peu Oui am pas conscient des évolutions récentes, cependant, la critique suivante représente les fondamentale et cumulatif une et va à la nature de cette chose appelée la connaissance et la recherche scientifique en Occident et est donc au cœur de l’AR en dépit des récents développements.
En gros, mes préoccupations sont par ce qui suit :
  • Phénoménologie événements comme action AR est une forme de, ou est lié à, phénoménologie phénomènes ou événements Voici unique privilégié (c’est à dire une forme d’impérialisme d’externalist qui est empirisme) et intérieure et significations herméneutiques intersubjectives sont perdues
  • Théorie des systèmes les théories de système de Von Bertalanffy sont fondamentalement viciées et sont extrêmement critiqués par Wilber et d’autres – et correspond au maintien de flatland empiriques epistems la mort de Gaïa, c’est à dire sens internes et niveaux de conscience sont exclus et le système est considéré comme un web holistique dans le monde extérieur, cela ne tient pas compte de la pensée ésotériques/niveaux de conscience
  • Réflexion est sur les résultats de l’action, c’est à dire pas sur la signification de l’action, c’est à dire refection n’est pas contemplation
  • Niveaux de causalité il y a facilement identifiables 4 niveaux de la causalité et le pragmatisme de l’AR est essentiellement « ça marche » il ne cherche pas la compréhension plus profonde des relations qu’une sociologie empirique indirecte “il fit/fonctionne-t-il?” et pas « ce que cela signifie? » , il s’agit de flatland monoscience au pire
  • Niveaux de conscience AR privilégie la phase rationnelle en développement comme le seul niveau de conscience digne d’inclusion cela exclut les autres niveaux de conscience comme systèmes rationnels pre du mythique dans la dissociation et les systèmes post rationnels d’integral, psychique, causal (logique de la vision) et non duelle
  • AR peut être considérée comme essentiellement anthropocentrique et ne peut traiter facilement avec Amnesty International et AL en CAS
  • .AR concrétisant essentiellement des vues conventionnelles d’espace, de temps et de matière
  • Action / réflexion maintenant n’a aucun moyen pour faire participer les questions de fond du sens et des niveaux de conscience (sans parler de spiritualité)

 

En effet la rechercheaction est sens si bien intentionnée est AMHA naïvement tragiquement fait partie de la maladie virulente de flatland « monotopia », c’est l’empirisme fin et sa manifestation économique capitalisme. Cet impérialisme Gvozden tue Gaia
Je suis profondément attristé par l’incapacité de réfléchir sur lui-même dans la lumière ci-dessus et aller au-delà l’impérialisme empiriques flatland en prétendant être des prédicteurs rechercheAction
Il y a des années, que j’ai proposé un système de couplage heuristique enquête avec ar pour tenter plus arrivé cette erreur fatale cependant ar IMHO reste solidement statu quo
Il y a des années, que j’ai proposé un système de couplage heuristique enquête avec ar pour tenter plus arrivé cette erreur fatale cependant ar IMHO reste solidement statu quo
Ciao paul w
AMHA a mon humble avis
Références
Wilber, K. (1995). Sexe, écologie, spiritualité : L’esprit de l’évolution. Boston : Shambhala.
Wildman, P. (1995 a). Recherche de regarder en arrière : Praxis réfléchissantes comme une méthodologie de recherche Action. Dans S. Pinchen & R. Passfield (dir.), se déplaçant : Applications créatives de formationAction et de rechercheAction (pp. 171-192). Brisbane: ISBN ALARPM (formationAction, rechercheAction et Association de gestion de processus) 25930 646 0 X.
Wildman, P., & Inayatullah, s. (1996). Chemins de la connaissance et les pédagogies de l’avenir. Futures ISSN 0016-3287, 28 (8), 723-740.

 

Par Bob D à Paul W
Cher Paul
Un sceptique répondre à une critique de la rechercheaction
Je vous remercie pour vos commentaires sur la rechercheaction. J’ai pensé à eux, et ils m’ont aidé à une compréhension différente de la rechercheaction et comment il pourrait utilement évoluer.
Je vais tenter de répondre ci-dessous à votre critique spécifique. Pour placer ces réponses dans le contexte, je voudrais tout d’abord de fournir un certain nombre de réponses plus générales.
Première
Je suis par nature un sceptique et en appelant un pragmatique. Des niveaux plus profonds de la perception sont fermées pour moi. Je n’ai pas des expériences mystiques. Je vis ma vie en traitant de ces questions, que j’ai l’expérience ; Je ne me concerne indûment avec ceux qui sont au-delà de mon horizon. D’ailleurs, je ne sais pas que je peux être utilement différent.
Cependant, je suis prêt à présumer qu’il y a des niveaux d’expérience et de la matière au-delà de celles à que j’ai accès. Je suis prêt à présumer que, sur ces points, votre expérience et vos connaissances du monde moins tangibles sont sensiblement plus riches que le mien.
Cela a ses conséquences ici. Et on est que je ne peux pas répondre à cette partie de la critique qui est au-delà de ma propre expérience. Cela ne signifie pas que je le rejeter.
Seconde
Je pense que c’est utile dans cette discussion présente pour faire la différence entre ce que la rechercheaction est habituellement, et ce qu’elle pourrait être. Il me semble que certains de vos critique existe de rechercheaction, et certaines sont plus des chercheurs de l’action. Il y en a peu pour empêcher une personne comme vous prenant la rechercheaction au-delà de certaines de ses limites habituelles. Autres limites peuvent être plus solides.
Troisième
C’est peut-être mon biais pragmatique montrant. Il me semble que la rechercheaction est en quelque sorte fidèles à l’étiquette. Il cherche à atteindre action et recherche en même temps. Il cherche la meilleure action et une meilleure compréhension de cette action. Si je comprends votre critique, vous souhaitez dans certaines d’entre elles s’étendent de la rechercheaction au-delà de cet effet. Pour ma part, je pense qu’une critique qui vise à améliorer la rechercheaction pour sa destination n’est plus au point qu’une critique qui il châtie pour ce qu’il ne cherche pas à être.
Quatrième
Dans cette discussion je ne veux pas être un défenseur d’ou un champion pour la rechercheaction. Ma position est (et a toujours été) qui dans certains cas et dans certaines situations, la rechercheaction est bonne recherche. Une autre approche est préférable à d’autres fins ou dans d’autres situations. Je ne suis pas évangéliste. La suite (cette autre pragmatiste) John Dewey je considère bonne recherche comme la recherche qui permet d’obtenir les résultats de la recherche envisagée dans la situation de la recherche. Parfois, c’est la rechercheaction et parfois ce n’est pas.
Je voudrais maintenant répondre à tour de vos réclamations, comme je les comprends.
1 vous dites que la rechercheaction privilégie des événements extérieurs et l’empirisme, au détriment des significations intersubjectives.
Dans une certaine mesure, que je suis d’accord. Rechercheaction vise à agir dans le monde et donc prête plus d’attention à ce monde. En outre, il est l’enfant de ses parents et incarne la philosophie de son temps. Compte tenu de l’objet de rechercheaction, cela ne concerne pas moi indûment.
Je suis en désaccord sur un point supplémentaire. Une grande partie de la rechercheaction est participative. Ces ententes qui personnes développent sur leur situation sont colorés par les significations qu’ils attribuent à leur expérience. Lorsque significations intersubjectives concernent les résultats de l’action, je crois que ces significations soit intégrées dans la compréhension d’où les gens fonctionnent.
2 je ne comprends pas bien ce que vous dites sur la théorie des systèmes. Je pense que vous dites qu’il est coulé dans le même moule que l’empirisme et ignore encore la signification intérieure profonde. Je pense que vous dites que par rapport à des traditions plus ésotériques qu’il est unidimensionnelle.
Si c’est ce que vous dites, ma réponse est en grande partie ce que j’ai donné à votre premier point. Voir également ma réponse à votre quatrième question, ci-dessous.
3 vous distinguer de la réflexion, qui n’estime que les résultats de l’action, et la contemplation, qui considère le sens de l’action. Je pense que vous prétendez que la rechercheaction s’engage dans la réflexion, pas dans la contemplation.
Je crois que la rechercheaction accorde plus d’attention et encouragement à la réflexion qu’à la contemplation. En d’autres termes, même si je pense que vous exagérer le point, je suis d’accord avec moins une version fortement indiquée.
Comme pour moi, elle, rechercheaction est de produire le changement désiré. Donc, je pense qu’il convient que son principal devrait porter sur les résultats de l’action. les significations internes sont pertinentes à cette action, je pense que c’est capable de leur prise en compte trop. C’est peut-être qu’il serait souvent utile pour les chercheurs d’action à accorder davantage d’attention aux autres ce qui signifie qu’ils ne le font souvent. Peut-être comme moi ils n’ont pas la capacité de le faire.
4 vous prétendez que les quatre niveaux de causalité sont « facilement identifiable », et pourtant la rechercheaction ne pose que « ça marche ».
Je suis d’accord qu’il y a plus de niveaux de causalité à est souvent considérée comme en action ou en recherche. Je ne l’attribuent directement à la rechercheaction, mais plutôt au contexte plus large dans lequel il a été développé et dans lequel il opère.
Sur un point important, je pense que vous vous trompez. Bon nombre des chercheurs action dont je respecte le travail sont des penseurs de systèmes. Ils reconnaissent que le monde en qu’ils opèrent est complexe et richement interconnectés. Ils méfient des modèles de causalité simples. Quand presque tout affecte presque tout le reste, ils reconnaissent que les modèles de causalité simples sont assez trompeuses.
En bref, je reconnais que le travail que vous faites est plus multidimensionnel qu’est la plupart de la recherche action. En revanche, je pense que vous exagérer l’unidimensionality de nombreux penseurs de systèmes et de nombreux chercheurs de l’action.
5 vous prétendez que la rechercheaction privilégie le rationnel et ignore les autres niveaux de conscience comme le mythique, le psychique et d’autres.
Privilèges du rationnels ? Oui, je le crois. Exclut les autres ? Dans une certaine mesure, mais pas absolument. Qui dépend plus de la chercheure de l’action et les autres participants, je crois, que sur l’action de recherche elle-même.
Quant à moi Je ne comprends pas assez des autres pour utiliser beaucoup d’eux. Je ne vois pas ce que je ne peux pas voir. Dans ces zones j’ai une certaine expérience &emdash; changement culturel est un &emdash; j’ai délibérément aller au-delà du rationnel. Dans la mesure je peux, j’essaie d’inclure l’arational. Je crois que de nombreux autres chercheurs action font trop dans un tel contexte.
6 vous dites que la rechercheaction peut être considérée comme essentiellement anthropocentrique, mentionnant qu’il ne peut traiter facilement avec « AI » (intelligence artificielle, je présume) et “AL” (libération animale?).
Eh bien, oui, je suppose. Il aurait certainement quelques difficultés avec l’utilisation de ses versions plus participatives avec les ordinateurs ou les animaux non-humains.
7 vous dites que l’action recherche vues conventionnelles « concrétisant l’essentiellement » de l’espace, de temps et de matière.
Selon moi, beaucoup de recherche action est lié à son histoire et son contexte. Et ceux-ci il hérite, mettant l’accent sur des vues conventionnelles d’espace, de temps et de matière.
Je voudrais ajouter que ces vues conventionnelles sont souvent assez pour nous servir bien lorsque nous cherchons à améliorer notre situation immédiate.
8. vous dites que « action/réflexion n’a maintenant aucun moyen pour faire participer les questions de fond du sens et des niveaux de conscience (laissez le long de la spiritualité) »

 Selon moi, qu’il y a quelque chose de vrai dans cela. Je répondrai que c’est exagéré. Il repose sur le chercheur de l’action et les participants. Dans la plupart de la rechercheaction que je connais bien, les gens sont encouragés à apporter leur entière moi à la rechercheaction. Dans la mesure ils sont au courant de ces questions plus profondes et les niveaux qu’ils peuvent les intégrer.

9 tout en reconnaissant que la rechercheaction est bien intentionnée, vous prétendez qu’il fait partie de l’empirisme « fin » c’est-à-dire « tuant Gaia ».
Si vous dites que de nombreux chercheurs d’action n’ont pas entendu à agir de manière qui conviennent le mieux pour le monde, je suis d’accord. Je reconnais cela en moi. Il y a beaucoup de fois quand je ne peux avoir aucune assurance que mes actions bénéfiques localement sont les meilleures actions pour le monde entier. Comme beaucoup de mes collègues, j’essaie de « think global and act local » tandis que douloureusement conscient que ma compréhension des enjeux mondiaux est insuffisante.
Si vous avez de meilleures façons d’assurer la prestation globale des actions locales, je serais curieuse de savoir d’eux.
10 vous dire (et ici, je vous cite dans son intégralité): « Je suis profondément attristé par l’incapacité de réfléchir sur lui-même dans la lumière ci-dessus et aller au-delà l’impérialisme empiriques flatland en prétendant être des prédicteurs rechercheAction ».
Ici, je crois que vous répondez plus à vos propres fantasmes au sujet de la rechercheaction que pour ses actualités. Je pense que vous vous trompez sur ces deux points.
Ces chercheurs d’action dont je respecte plus le travail réfléchir sur leur propre pratique de la rechercheaction. La plupart d’entre eux est au courant de comment limiter leur compréhension est et souhaite développer. La plupart s’engage à leur développement en tant que chercheurs d’action comme peuple.
Je ne comprends pas votre commentaire qu’action recherche « fait semblant d’être prédicteurs » donc ma réponse peut manquer le point. Selon moi, la rechercheaction s’engage à développer une compréhension qui dérive de l’action et qui informe d’action. À mon avis, cette interprétation est théorie à ses plus utiles.
11 vous faites référence à une proposition antérieure de la vôtre à enquête couple heuristique de la rechercheaction. Vous prétendez que la rechercheaction a ignoré cette suggestion.
Je sais que de nombreux chercheurs d’action qui cherchent des moyens d’approfondir leurs connaissances de la rechercheaction et le monde à travers une réflexion sur ce qu’ils font. Dans certains cas ce n’est pas contrairement à l’enquête heuristique.
Peut-être vous faites référence à la rareté du présent dans la littérature. Dans l’affirmative, je suis d’accord. De nombreux chercheurs d’action font beaucoup et peu écrire. Je serais prudent sur la rechercheaction à en juger par sa littérature.
Je pense qu’il y a quelques thèmes dans les points de votre critique et dans mes réponses. Mon impression est que vous vous posez la rechercheaction d’être toutes choses à tout le monde, mais surtout à ces aspects de l’existence qui vous le plus de valeur. Ce faisant, je pense que vous ne jugez pas la rechercheaction contre ses propres fins.
Personnellement, je pense que la rechercheaction bénéficierait d’accorder une attention à ce que vous proposez. Je pense que vous sous-estimez combien cela est déjà fait, dans une certaine mesure, par des chercheurs de l’action.
Avec amour et respect &emdash; Bob
Sans doute pour se poursuivre
_____
Copyright © Paul Wildman et Bob Dick 1998-2000. Ce document peut être reproduit librement sous réserve il n’est pas inclus dans le matériel vendu à profit, et cela et les avis suivants sont inclus.
Ce document peut être cité comme suit :
Wildman, Paul et Dick, Bob (1998) « Profonde rechercheaction”: un mystique et un sceptique de débattre des enjeux. Édition d’un document préparé pour la Conférence ALARPM, Brisbane, juillet 1998. Disponible en ligne à
http://www.uq.net.au/action_research/ARP/deepar.html

Comments are closed.